Dans le dossier qui l’oppose à l’artiste Gbèzé devant la justice : Juliette Gbaguidi fait de troublantes révélations

0 3 681

Mon slider1

À la faveur d’une conférence de presse organisée à son domicile sis à Atrokpocodji, Juliette Gbaguidi, présidente de l’association des Enfants Mahi du Bénin (EMB) situe l’opinion publique quant-à l’évolution du dossier qui l’oppose depuis 2017 à l’artiste Gbèzé. Une affaire pendante devant la justice même si elle se dit vraiment surprise par les «agitations» de son vis-à-vis qui selon elle, «dit ouvertement sur les réseaux sociaux qu’aucun juge ne saurait l’arrêter dans ce pays et qu’il y aurait des mains invisibles très puissantes qui œuvrent pour étouffer l’affaire». D’où Dame Juliette Gbaguidi en vient à se demander sur quoi ou sur qui compte Gbèzé ? Est-il au dessus de la loi? Cette loi là même sur le numérique qui est pourtant claire à travers certaines de ses dispositions.

De quoi s’agit il en réalité

Eh bien comme vous pouvez vous le constater, le régime du président Patrice Talon depuis son avènement a placé la ” lutte contre toutes les formes de violence et de discrimination à l’endroit des femmes et des filles” au cœur de ses actions. Il serait alors très étonnant de voir l’affaire qui oppose dame Juliette Gbaguidi à Gbèzé noyée aussi facilement puisque c’est l’honneur et la dignité de la femme qui se trouveraient bafoués dans ce dossier.

En effet, dans l’affaire qui l’oppose à Gbèzé, dame Juliette Gbaguidi reproche à ce dernier de l’avoir traitée de «pute qui couche avec des animaux en France pour se faire de l’argent». Pis, ce dernier par le truchement de ses proches aurait associé des images et vidéos de dame Juliette Gbaguidi à la chanson la traitant de «pute internationale, de chimpanzé etc.» sur tik tok, à en croire Juliette Gbaguidi. «Il m’a sali, il a sali ma réputation et même celle de mes enfants» a-t-elle déploré. Le comble selon la présidente de l’association des Enfants Mahi du Bénin, c’est que «ce même artiste aurait pris par des charlatans dans l’intention de la tuer et de la nuire». «J’ai toutes les preuves de ce que j’avance» a-t-elle brandi. Elle ajoute: «J’ai voulu me confier à la presse pour que le monde entier sache ce qui s’est passé». C’est donc suite à cet acte que d’aucun auraient qualifié d’ignoble vis-à-vis d’une femme et de surcroît une maman, que Juliette Gbaguidi qui a longtemps encaissé les invectives de cet artiste selon ses dires, a été réveillée de son sommeil par ses enfants pour porter l’affaire devant la justice et laver son honneur. «Dans un premier temps, on était devant le procureur où il a nié que ce n’est pas lui qui chantait. Par la suite, on s’est retrouvé devant la chambre correctionnelle où il a fini par reconnaître que c’est lui qui chantait. L’audience a été reportée pour le 18 octobre prochain. Mais monsieur s’est permis de dire sur les réseaux sociaux qu’il est le plus fort et qu’il n’y a pas encore ce juge ni ce procureur qui va l’arrêter dans ce pays. Mieux il indique qu’il y a des mains invisibles très fortes sous la table et qui seraient entrain d’étouffer l’affaire» a déclaré Juliette Gbaguidi qui insiste que nul n’est au dessus de la loi. «Le chef de l’Etat Patrice Talon aussi l’a dit clairement. Du coup je fais entièrement confiance à la justice de mon pays et je sais que le droit sera dit», a conclu Juliette Gbaguidi.

Leave A Reply

Your email address will not be published.