Burkina Faso : 1 an déjà que la transition dirigée par Ibrahim Traoré est au pouvoir, des manifestants prônent une révision de la Constitution

0 222

Mon slider1

La coordination des OSC du Burkina a organisé vendredi 29 septembre 2023 une mobilisation populaire, pour apporter leur soutien à la transition conduite par Ibrahim Traoré, à Ouagadougou. Ils étaient de milliers de manifestants à prendre d’assaut la Place de la nation de Ouagadougou revendiquant une nouvelle constitution pour une nouvelle génération. Ils scandaient : « Capitaine IB, Capitaine Traoré ».

Tous ont déploré les multiples actes de trahison constatés dans le pays, depuis un moment. Ils ont par conséquent invité tous les fils et filles du Burkina Faso à se mobiliser derrière le président de la transition Ibrahim Traoré.

« Cet engagement du Capitaine Ibrahim Traoré n’est pas sans effet. Car depuis plusieurs mois et même dans notre quotidien nous assistons à des actes de trahisons graves vis-à-vis de notre nation, et ce visant même à mettre à mal le processus de notre révolution. A cet effet, nous tenons à inviter tous les dignes fils et filles de notre nation à une vigilance maximale », a indiqué le porte-parole de la coordination des OSC du Burkina, Ghislain Dabiré.

Les manifestants ont revendiqué une nouvelle constitution, qui va prendre en compte la nouvelle génération et des réalités du pays.

« Au Burkina Faso, nous avons vu que notre constitution est obsolète. Nous sommes au 21e siècle, nous avons des réalités au Burkina Faso qui ne se trouvent pas dans la constitution. Nous demandons une révision pour permettre à ce que les aspirations profondes du peuple burkinabè, surtout la jeunesse puissent donner sa vision dans cette constitution. Par exemple, nous voyons aujourd’hui au Burkina Faso, nous avons recruté des VDP qui combattent sur le front, mais il n’y avait pas de texte qui ordonnait ça au Burkina Faso. Mais vu l’importance, ils ont décrété des mobilisations générales et d’autres lois qui permettent de recruter des VDP… Nous voulons que ces genres de choses soient introduites dans notre constitution », a déclaré Lassané Sawadogo, coordonnateur du front de défense pour la Patrie.
Du côté de Bobo à Gaoua, il y a eu également la même ferveur ainsi que dans plusieurs autres villes du pays. Le message est le même partout.

À noter qu’à la date de ce samedi 30 septembre 2023 cela fait exactement un an que le MPSR 2 dirige le Burkina.

.

Source extérieure

Leave A Reply

Your email address will not be published.