Crise au Niger : Laurent Gbagbo s’oppose à toute intervention militaire

0 312

Mon slider1

L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo a brisé le silence suite au coup d’État orchestré par les éléments de la garde présidentielle le mercredi 26 juillet 2023 qui a renversé le président démocratiquement élu Mohamed Bazoum. Et ce à travers une déclaration à l’occasion du 63e anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire. Tout en condamnant la prise du pouvoir par les armes, Laurent Gbagbo s’oppose à toute intervention militaire au Niger qu’il considère comme la pire des “solutions “.« Je condamne donc la prise du pouvoir par les armes au Niger. Elle porte atteinte à la démocratie dont je reste un fervent défenseur. Le recours à la violence envisagé par la Cédéao me paraît être la pire des solutions à cette crise. Je dénonce ces mesures en ce sens qu’elles ne font qu’aggraver la situation de précarité du peuple frère du Niger… Je dénonce par-dessus tout le recours à la guerre pour résorber cette crise »

Faut t-il le rappeler, lors du sommet extraordinaire tenu à Abuja le dimanche 30 juillet dernier, l’organisation sous-régionale avait donné un ultimatum d’une semaine aux putschistes pour rétablir l’ordre constitutionnel. Passé ce délai, la Cedeao avait annoncé l’usage de force pour rétablir l’ordre constitutionnel. L’ultimatum est déjà à son terme depuis le dimanche 06 août dernier, la junte militaire ne démord pas et reste camper sur sa position . La Cedeao a annoncé un autre sommet extraordinaire pour le jeudi 10 août 2023 à Abuja.

E.Winner

Leave A Reply

Your email address will not be published.