IDE/ Afrique : le Bénin absent du top 20 des pays africains ayant attiré plus d’investisseurs étrangers en 2023

0 520

Nigéria, Côte d’Ivoire, Niger,…”, ces pays présents dans le classement

Mon slider1

Selon le rapport publié le jeudi 20 juin 2024 par la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), le flux d’investissements directs étrangers vers l’Afrique a diminué de 3%, durant l’année écoulée pour se situer à moins de 53 milliards $. L’Egypte vient en tête des pays africains ayant capté le plus d’investissements directs étrangers (IDE) en 2023 ; le Bénin étant absent.

Intitulé « World Investment Report 2024 », ce rapport révèle que ce pays d’Afrique du Nord a attiré des flux d’Investissements Directs Étrangers (IDE) d’un montant de 9,84 milliards de dollars, et ce, malgré une baisse des fusions et acquisitions par rapport aux sommets atteints en 2022. Le pays le plus peuplé du monde arabe devance l’Afrique du Sud, qui a attiré 5,23 milliards de dollars, suivie par l’Éthiopie avec 3,26 milliards, l’Ouganda avec 2,88 milliards, le Sénégal avec 2,64 milliards, le Mozambique avec 2,50 milliards, la Namibie avec 2,34 milliards, et le Nigeria avec 1,87 milliard de dollars. La Côte d’Ivoire clôture le top 10 avec des flux d’IDE s’élevant à 1,75 milliard de dollars en 2023. Le rapport indique également que le continent africain a reçu des investissements étrangers d’un montant global de 52,63 milliards de dollars en 2023, marquant une baisse de 3 % par rapport à 2022. Malgré les multiples réformes et projets engagés, le Bénin n’a pas réussi, au cours de l’année examinée, à attirer une part significative des Investissements Directs Étrangers.
Les principales économies investissant en Afrique, en termes de stocks cumulés d’IDE, sont les Pays-Bas, la France, les États-Unis, le Royaume-Uni et la Chine. À l’échelle mondiale, les IDE ont diminué de 2 % durant l’année passée pour s’établir à 1 300 milliards de dollars. Cette baisse est attribuée à l’augmentation des tensions commerciales et géopolitiques dans un contexte de ralentissement de l’économie mondiale. Pour 2024, la CNUCED prévoit que les perspectives pour les IDE restent difficiles, bien que « une croissance modeste pour l’ensemble de l’année semble possible », citant notamment des facteurs tels que l’assouplissement des conditions financières et les efforts concertés en faveur de la facilitation de l’investissement.

Top 20 des pays africains ayant attiré le plus d’IDE en 2023 :

1-Egypte (9,84 milliards de dollars $)

2-Afrique du Sud (5,23 milliards $)

3-Ethiopie (3,26 milliards $)

4-Ouganda (2,88 milliards $)

5-Sénégal (2,64 milliards $)

6-Mozambique (2,50 milliards $)

7-Namibie (2,34 milliards $)

8-Nigeria (1,87 milliard $)

9-Côte d’Ivoire (1,75 milliard $)

10-RD Congo (1,63 milliard $)

11-Kenya (1,50 milliard $)

12- Ghana (1,35 milliard $)

13- Tanzanie (1,33 milliard $)

14-Algérie (1,21 milliard $)

15-Gabon (1,15 milliard $)

16-Maroc (1,09 milliard $)

17-Niger (966 millions $)

18-Tchad (913 millions $)

19-Guinée (893 millions $)

20-Mauritanie (873 millions $)

Leave A Reply

Your email address will not be published.