Vote de loi contre les LGBTQ+ au Ghana : l’Onu s’oppose et fait une demande pressante aux autorités ghanéennes

0 987

“Nous exigeons que ce projet de loi n’entre pas en vigueur. Nous demandons instamment au gouvernement ghanéen de…”, lire l’intégralité de ses exigences

Mon slider1

La loi anti LGBTQ+ adoptée par le parlement ghanéen le mercredi 28 février 2024 n’est pas du goût de l’Organisation des nations unies (ONU). C’est ce qu’il sied de dire suite à la réaction de la porte-parole du haut commissariat des Nations unies aux droits de l’homme Ravina Shamdasani. L’organisation onusienne demande aux autorités ghanéennes de ne pas mettre en vigueur ce projet de loi. “Ce projet de loi élargit le champ des sanctions pénales à l’encontre des lesbiennes, des gays, des bisexuels, des transgenres, des transsexuels et des queers, simplement pour être qui ils sont. Nous exigeons que ce projet de loi n’entre pas en vigueur. Nous demandons instamment au gouvernement ghanéen de prendre des mesures pour que chacun puisse vivre à l’abri de la violence, de la stigmatisation et de la discrimination, quelle que soit son orientation sexuelle ou son identité de genre“, a t-elle déclaré hier jeudi 29 février 2024.

Il faut rappeler que le projet de loi, qui a été voté par le parlement ghanéen criminalise les relations, l’activité sexuelle et les démonstrations publiques d’affection entre les membres de la communauté LGBTQ+. Cette loi vise également les personnes qui les soutiennent, ainsi que la promotion.

Gabin TOVONON

Leave A Reply

Your email address will not be published.