Crise au Niger : l’intervention militaire est toujours sur la table selon Umaro Sissoco

0 399

«C’est la crédibilité de la Cédéao qui est en jeu» justifie-t-il

Mon slider1

Le président de Guinée Bissau Umaro Sissoco s’est exprimé sur le coup d’État qui a renversé le président Mohamed Bazoum le mercredi 26 juillet 2023. Ceci à travers une interview accordée à ” France 24″. Le chef de l’État biseau Guinéen revient sur le putsch et aborde la question sur la possible intervention militaire de la Cedeao pour le retour à l’ordre constitutionnel au Niger. Sur les coups d’État au Niger, Mali, Burkina Faso, le président de la Guinée-Bissau estime que la Cédéao a des responsabilités sur ces comportements : “dès le premier coup d’État, on aurait dû être ferme et prendre des mesures. C’est antidémocratique. C’est la tradition des années 70-80 qui est en train de revenir” a t-il fait savoir. Pour Umaro Sissoco Embaló, la question de l’intervention de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest est toujours sur la table. À l’en croire, c’est la crédibilité de la Cédéao qui est en jeu et l’organisation doit trancher.Umaro Sissoco Embaló estime que c’était “une grande erreur de la part de la Cédéao de lever les sanctions au Mali”. Quant au Niger, “une transition n’est pas acceptable” a t-il martelé

Gabin TOVONON

Leave A Reply

Your email address will not be published.