Crise au Niger : l’ex premier ministre Hama Amadou brise le silence et lance des pics à la Cedeao

0 193

Il dénonce des sanctions « extrêmement méchantes »

Mon slider1

L’ancien président de l’Assemblée nationale du Niger Hama Amadou s’est exprimé sur le coup d’État orchestré par les éléments de la garde présidentielle le mercredi 26 juillet 2023 qui a renversé le président Mohamed Bazoum. Et ce à travers un entretien accordé au média en ligne opinion internationale et diffusé le samedi 02 septembre 2023. À en croire l’ancien premier ministre nigérien avec le coup d’État, « la situation (à Niamey) a évolué dans un sens qui donne de meilleures perspectives à l’opposition ». Selon lui, la proposition algérienne d’une transition de six mois est la meilleure approche de solution. Celle qu’aurait dû avoir la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao). Il dénonce la position « excessive », des sanctions « extrêmement méchantes » de l’organisation sous-régionale contre les Nigériens. En ce qui concerne l’intervention militaire pour le retour à l’ordre constitutionnel, Hama Amadou pense qu’« on ne peut pas faire la guerre à un pays sous prétexte qu’il doit obligatoirement pratiquer la démocratie. Ce qu’attend un peuple, c’est la bonne gouvernance ». Il ajoute que la France « est en train de commettre une grosse erreur » en tentant une approche « rigide et belliciste ».

Il précise par ailleurs que ce dont le Niger a besoin, c’est une nouvelle Constitution qui garantit alternance et contre-pouvoirs.

Gabin TOVONON

Leave A Reply

Your email address will not be published.