Coup d’État au Niger : l’Algérie, opposée à l’intervention militaire, met en garde la Cedeao

0 1 098

Mon slider1

l’Algérie ne sera pas d’accord avec la communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) si elle utilise une intervention militaire étrangère pour rétablir l’ordre constitutionnel au Niger. C’est ce qu’a fait savoir le ministre des affaires étrangères Algérien ce mardi 1er août 2023. La diplomatie algérienne averti l’organisation sous-régionale(Cedeao) des conséquences qui découleraient d’une possible intervention militaire pour le retour de Bazoum au pouvoir par crainte d’une escale dans l’ensemble de la région. Elle préconise donc la prudence et la modération face à ces intentions d’intervention militaire étrangère, qu’elle estime non seulement probable, mais aussi comme une possible source de complexité et d’aggravation de la crise actuelle. Le gouvernement algérien estime par ailleurs que « le retour à l’ordre constitutionnel doit impérativement s’accomplir par des moyens pacifiques », afin d’éviter au Niger et à l’ensemble de la région « un surcroit d’insécurité et d’instabilité ».

Il faut rappeler que l’organisation sous-régionale (Cedeao) lors de du sommet extraordinaire tenu à Abuja le dimanche 30 juillet 2023 a donné un ultimatum d’une semaine aux putschistes pour rétablir l’ordre constitutionnel au Niger. Passé ce délai la Cedeao annonce l’usage de “force”.

Gabin TOVONON

Leave A Reply

Your email address will not be published.